jeudi 2 juillet 2015

Attention à la marche en descendant du train (la menace permanente - texte complet sur demande)


Une petite histoire qui vogue entre 2010 et 2011 au rythme de quatre formules bateau parce qu’il y est surtout question de train. Ou de métro. De notre route, en quelque sorte. 

1. Attention à la marche en descendant du train, la menace 
2. Lundi, c’est jour de lessive, l’obligation
3. Demain, on rase gratis, l’espoir
4. Faut pas pousser Mémé dans les orties, la résolution 

  1 - Attention à la marche en descendant du train

Quand je me demande quel est mon destin – question que je me pose douze fois par an –, je m’empresse d’en imaginer un à ma guise et, inconsciemment, j’adapte mon comportement et mes choix de telle sorte que je parviendrai, peut-être, à faire coïncider le destin qui me botterait avec celui qui me colle aux fesses. Mais ce n’est qu’un leurre, car on a beau s’exploser la tête pour le programmer et brancher les bornes « plus » avec les bornes « moins », il suffit d’une étincelle pour que la bombe éclate.

Station Saint-Michel Notre-Dame. Le RER freine à mort... puis vomit des bras, des jambes. Quelques cervelles qui flottent dans une odeur de recuit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire